Page Facebook

Cheva

Elisheva Lelouch

Architecte d’intérieur, artiste, écrivaine.
Auteure des livres Dealer de Bonheur – Bina…
Aime à trouver les liens qui soutiennent et unissent toutes choses dans les profondeurs de la lumière.
Chaque instant est un nouveau monde rempli de belles promesses et d’incroyables découvertes.

L’œuvre “CHÊNE DE VIE”

L’artiste fait un jeu de mot avec “Chaine de vie” faisant penser à l’ADN.
Le concept lui apparait comme la contre partie de l’image auditive de l’une des deux faces d’une même prononciation.

Le Rabbi de Loubavitch – Menahem Mendel Schneerson dans les yeux de Cheva représente l’amour inconditionnel universel.

Le Rabbi dessiné dans un style minimaliste trône au dessus de la toile et surplombe l’œuvre.
Sa posture donne l’exemple à suivre dans notre vie afin d’avoir une vue d’ensemble sur les évènements et le monde en prenant de la hauteur, sans s’impressionner.
Il est présent et observe le panorama en paix.

Sur la toile la silhouette du Rabbi est dessinée en relief, comme faisant partie intégrante de l’infini.

En son centre le mot Love (amour) en 3D exprime l’intériorité du Rabbi.

De haut en bas, les mots Mashiah en hébreu, Love et You délivrent le message suivant:
“Mashiah love you” (le Mashiah t’aime), pouvant également être lu de bas en haut: “You love Mashiah” (tu aimes Mashiah).
Chaque lettre du mot You est attachée avec des fils de cuivre.
Cheva joue de manière subtile avec les mots, la matière, et leurs sens.

Certains des matériaux utilisés pour la réalisation de cette pièce prestigieuse regorgent d’indices.
Pour Cheva la matière est vibrante et divine.
Dans le Temple de Jérusalem, différents matériaux et matières sont utilisés avec une grande précision et un sens profond.
Dans ce lieu saint, l’or, l’argent et le cuivre sont des éléments qui ont une place de choix.
Cheva a parsemé la toile, la couronne et la flamme de feuilles d’or, de cuivre et d’argent puis a peint par dessus, comme pour les englober dans un tout.
Ces trois métaux font allusion aux trois catégories d’humains qui forment le peuple d’Israel.
Pour Cheva nous sommes un peu des trois…
L’artiste les a réuni tout au long de l’élaboration du tableau.
L’or représente la personne qui entreprend un retour vers D.ieu.
L’argent, le juste qui se langui de son Créateur.
Le cuivre est la dimension de la personne qui chute.
Ainsi, chacun est une partie intégrante de la construction du temple et prend place à son œuvre.

Dans le troisième Temple est introduit un nouvel élément, le fer, représenté dans l’œuvre de Cheva par une chaine ancienne supportant tout le poids de son tableau et quatre clous qui maintiennent la toile, illusion également à la dimension féminine.
Le fer en hébreu se dit barzel.
Initiales des femmes de Yaacov: Bilha, Rahel, Zilpa et Léa.
A la fin des temps, la dimension féminine appelée Bina est présente dans le temple.

Au dos de la couronne moulurée signifiant la royauté, est sculpté un Aleph en hébreu, première lettre de l’alphabet représentant le Un, le Divin.
Cette dimension dévoilée est nécessaire à la délivrance de l’humanité.

L’artiste a collé sa toile telle une affiche vintage authentique maintenue par des clous en fer aux quatre coins (référence à Bina).

La flamme en zinc, matériau élégant de construction et d’expression entre tradition et modernité, est peinte avec des couleurs chaudes et recouverte d’epoxy glossy.
Symbole de l’âme qui brille en nous.
Sur son baton les mots:
“Rallume ta flamme”.

Une phrase est inscrite et répartie de chaque coté du tableau:
“Don’t worry be happy”
(Ne t’inquiète pas sois heureux).

L’envers du décor
Au dos de l’oeuvre est écrit:
God and you = one(1) – (D.ieu et toi =1, signifiant “Il n’est rien d’autre que D.ieu”).
Toute la structure de la pièce en bois et de la construction de l’oeuvre sont visibles.
Ce parti pris laisse entrevoir que tout travail assidu accompagné d’une bonne structure équilibrée donne de beaux fruits.